Archives par étiquette : traduction

Marion Letellier – (Un)sexing the translation : Traduction d’une voix narrative non-genrée dans la nouvelle « Disappearance I », The World and Other Places, Jeanette Winterson (1998)

La langue française peut-elle se « dégenrer » ? C’est la question que vient poser la traduction de plusieurs textes de l’autrice britannique Jeanette Winterson. Son roman Written on the Body (1992), ainsi que plusieurs nouvelles issues du recueil The World and Other Places (1998), témoignent de son agacement vis-à-vis de la catégorisation « autrice gay », appellation qu’elle considère comme diminutive. Pour se soustraire à cet avis un peu trop tranché des journalistes et de la critique, et dans une exploration plus profonde du brouillage des frontières entre le masculin et le féminin, elle écrit dans les années 1990 plusieurs textes mettant en scène des histoires d’amour, textes au sein desquels le genre du narrateur de première personne n’est pas précisé et n’indique donc pas s’il s’agit d’histoires d’amour entre deux femmes ou entre une femme et un homme. C’est un phénomène qui va avoir un impact important du point de vue de la traduction. Traduire un texte où la voix narrative n’est pas genrée, comme l’écrit Camille Fort, signifie « combattre par deux fois la différence : celle qui divise les langues depuis le mythe biblique de Babel, et celle qui fait la part entre l’homme et la femme depuis le mythe platonicien de l’androgyne. C’est s’expliquer deux fois avec l’altérité, qu’elle s’inscrive à même un corps sexué ou dans les graphèmes d’un idiome. » Si un texte anglais conserve l’ambigüité quant au genre de la voix narrative, il  exploite une norme linguistique et bouscule un discours socioculturel (celui qui statue sur l’être selon son appartenance sexuelle). Un texte français, et donc une traduction française, qui adopte un projet similaire, possède une autre dimension subversive puisque le français doit lui bousculer en plus les règles linguistique pour cautionner le discours littéraire tel qu’il se déploie dans le récit original.

Suzanne Mayoux, l’une des traductrices de Winterson, traduit Written on the Body en 1993 et prend le parti de conserver cette neutralité, parti que nous prenons également dans la traduction de « Disappearance I ». Conserver la neutralité d’un « je » en français relève d’une contrainte quasi oulipienne puisqu’il s’agit de mettre en place des stratégies pour effacer ou contourner tout élément grammatical, tout suffixe, désinence ou article susceptibles d’assigner une identité sexuelle à l’instance narrative. Dans la plupart des cas, on a une transposition, on change de catégorie grammatical sans modifier le sens. À partir de la traduction de ces textes anglais, nous constatons que la traduction en langue française peut tout à fait respecter le projet politique de l’autrice, à condition de faire preuve de souplesse et créativité.

Bibliographie :

  • Andermahr Sonya, Jeanette Winterson, ed Philip Tew et Rod Mengham, New York, Palgrave Macmillan, New British Fiction, 2009.
  • Harris Andrea L., Other Sexes, rewriting difference from Woolf to Winterson, ed. Michelle A. Massé, State University of New York Press, SUNY Series in Feminist Criticism and Theory, 1962.
  • Onega Susana, Jeanette Winterson, ed. Daniel Lea, Manchester University Press, Contemporary British Novelists, 2006.
  • Ouvrage collectif, Jeanette Winterson, A Contemporary Critical Guide, New York, London Continuum, dir. Sonya Andermahr, 2007.
  • Ouvrage collectif, ‘I’m telling you stories’: Jeanette Winterson and the Politics of Reading, dir. Helena Grice et Tim Woods, Amsterdam, Rodopi, Postmodern studies 25, 1998.
  • Ouvrage collectif, Sexual Practice, Textual Theory: Lesbian Cultural Criticism, eds. Susan J. Wolfe et
  • Julia Penelope, Massachusetts et Oxford, Blackwell, 1993.
  • Palimpsestes, n°21, « Traduire le genre grammatical : un enjeu linguistique et/ou politique ? », Camille Fort, « Traduire le neutre sans neutraliser le littéraire », dir. Christine Raguet, Paris Presses Sorbonne  Nouvelle, 2008.
  • Winterson Jeanette, Art Objects, Londres, Vintage, 1996 (première édition en 1995).
  • Winterson Jeanette, The World and Other Places, Londres, Vintage, 1998.
  • Jeanette Winterson, Written on the Body, Londres, Vintage, 1992.
  • Jeanette Winterson, Écrits sur le corps, trad. par Suzanne Mayoux, Paris, Plon, 1993.